Franck Rausch né en 1990 en France.

Il y a les madeleines de Proust, il y a le café de mon père. Véritable rituel quotidien sans lequel l’homme ne serait que la moitié de lui-même, ce café n’en était même pas un.
Une cuillère et demie de Ricoré®,deux morceaux de sucre Erstein®.La tasse pas vraiment mug était déjà trop grande pour un espresso. Une première dose d’eau chaude vient remplir un peu moins du premier quart du contenant.

– Quand tout a un peu fondu, tu fouettes. Histoire de faire une belle mousse. Quand t’es bien, tu rajoutes le reste de la flotte et voilà.

La radio chantait les informations.L’encens parfumait la messe.
Une Marlboro®.
La liturgie du matin faite, la journée pouvait commencer.

---